la Folie Parle

 

Moi qui vous parle, la folie, j’ai plus d’un détracteur ici-bas, même parmi les plus fous. [...]
Mais c’est pourtant moi, c’est moi seul, qui, par mes influences divines, répands la joie sur les dieux et sur les hommes.

 

- extrait de Éloge de la Folie de Erasme de Rotterdam - 

Utopie de la Toupie - Januibe Tejera -
00:0000:00

Le jour où la Folie parle,

scène imaginée par Erasme et mise en musique.

 

Ici le personnage de la Folie présente un discours où d’autres textes viennent dialoguer avec celui d’Erasme, entremelant des écrits de Heiner Müller, d’Albert Camus et Giacomo Leopardi, offrant ainsi une analyse, à multiples voix et hors du temps, de l’homme face à la réalité.

 

Personnage sans hypocrisie, la Folie simplement nous décrit la réalité qui l’encercle.

 

La mise en scène est composé d'un giganteste méta-instrument-vocal avec onze musiciens – chanteur et instrumentistes mêlés –, et s'inspire de cette utopie du choeur grec : un ensemble de voix créant un seul personnage.

Disposés  tout autour du public, l’orateur devient alors une ombre. Ombre d’un géant composé de voix parlée, voix chantée, instruments, objets quotidiens, ou encore de l’électronique.

 

Le spectateur est au cœur de cet être vivant. Entouré par ce géant musical, Cerbère ou Hydre chantante, il est pris en otage par cette machinerie sonore, dans un discours polyphonique qui finira peut-être par devenir le sien. 

PRÉSENTATION

COLLECTIF WARNING | INSANAE NAVIS | SAISON 2015/2016