Accueil                               Biographie                              Musique                                 Agenda                               Contact

Description d'un objet parmis la pénombre

 

[Version 1] pour 8 musiciens

[Version 2] pour orchestre de chambre

 

 

Dans cette musique, ce n'est pas dans un hypothétique valeur rhétorique que habite la beauté du langage musicale. Je ne la perçoit pas comme un système pour exprimer les éléments d'un langage oral, visuel ou encore d'autres systèmes de perception et de communication. A ce moment la mimeses ne m'intéresse pas.

Ici la musique est un art abstrait, un art de le suggestion. Un art qui amplifie sa force justement quand elle retire du langage la symbologie, seuil de ce que l'homme a prétendue établir comme langage.Un proto-langage si proche du mite, par la recherche et invention des symbole – un symbole presque absent de contenu, un symbole suggestion –, et du rite –par la recherche non d'un objet esthétique, mais si d'un vécu esthétique, la traversée du temps vécu.

C'est dans cette absence de symbologie, voir de rhétorique même, que nous pouvons réinventer une musique et explorer dans son plus personnelle potentielle ce système auto-référenciel. Et plus nous nos rapprochons de ce stade du langage, plus proche nous arrivons à une expérience du temps presque spatial, la traversée du temps vécu. Traversée qui laissant ces traces, mémoire de ce flux, éphémère perception de l'infinie, miracle que justement un art si insaisissable comme la musique peut nous proportionner.

Januibe Tejera, 2006

 

 

Enregistrement [Version 1] pour 8 musiciens 

Musiciens du Conservatoire de Paris

Direction - Jean-Phillipe Wurtz